Moscou, treize ans après…

… après quoi?

…après notre dernier (court) séjour dans la capitale russe en mars 2004.

Dernier, mais pas premier car entre Moscou et nous, c’est en fait une longue histoire qui a démarré au milieu des années 1960 pour l’un comme pour l’autre (mais séparément, au départ respectivement de Lille et Glasgow), puis une année universitaire (1969/1970) en ce qui me concerne, plusieurs courts séjours dans les années 70 & 80 (notamment en 81 et 87 de passage pour le Transsibérien et pour l’Ouzbékistan), en 89 ensuite, puis à deux reprises en 93 (février chez Edouard puis août en voiture au départ de Lille), quelques jours en 97 et enfin en mars 2004.

Ci-dessous quelques photos prises en janvier 1970 (Université d’Etat de Moscou), en 1981 (Alexandra sur la Moskova, le bas de la rue Gorki* et la Moskova), puis le 1er mai 1987, en février 1993 (braderie géante sur la neige au parc Izmaîlovo) puis 2004.

De quoi, me direz-vous, avoir une idée assez précise de la ville. Certes, mais il faut bien dire que ces 3 dernières décennies il s’agissait davantage de passages que de séjours et qu’à ces occasions c’étaient toujours plus ou moins les mêmes sites dans l’hypercentre que nous voyions et revoyions à chaque fois. D’où le sentiment de n’avoir de Moscou qu’une vision partielle, éclatée et surtout datée, qu’il restait beaucoup encore à voir, à découvrir ou redécouvrir en dehors des sentiers battus. Et donc la nécessité d’une exploration méthodique de la ville, exploration que nous avons limitée au troisième cercle (Садовое кольцо) car, il faut le savoir, Moscou s’étend sur 945 km2 et ne compte pas moins de 12 millions d’habitants. Voilà, nous venons de le faire, à pied naturellement, et avec à la main l’excellent guide « Promenades architecturales dans Moscou » d’I. Buseva-Davydova et M. Nachtchokina, et avec en plus le plaisir de revoir la ville sous la neige (et magnifiquement illuminée pour Noël).

Il y avait aussi et peut-être surtout l’envie de constater par nous-mêmes les changements intervenus depuis notre dernier passage en 2004 (sans parler de la situation dans laquelle nous avions trouvé la ville en 1993!!!), et là, je dois bien avouer que nous n’avons pas été déçus…

Si l’on excepte en effet les principaux sites touristiques et les lieux emblématiques du pouvoir soviétique, tout le reste, c’est-à-dire le patrimoine architectural moscovite des siècles précédents (notamment des XVIII-ème & XIX-éme s.), a été depuis la Révolution négligé et bien souvent, hélas, saccagé ou détruit. Or, tout ceci fait l’objet, depuis un quart de siècle, de travaux de réhabilitation et de mise en valeur impressionnants, si bien que ce qui autrefois était terne, austère et peu engageant, un peu comme ceci…

Numériser 464.jpg

… tout cela, donc, a retrouvé des couleurs, les hôtels particuliers et les palais de l’ancienne noblesse retrouvant quant à eux un peu de leur lustre d’antan.

IMG_0675.jpg

IMG_0662.jpg

Le plus spectaculaire est bien sûr la sortie de la clandestinité d’une multitude d’édifices religieux, églises, cathédrales et monastères que l’on réhabilite un peu partout à grands frais, quand on ne les reconstruit pas complètement comme cet ensemble un peu à l’écart de la rue Ostojenka:

(janvier 2017)

IMG_0356.jpg

(avant)

IMG_0354.jpg

Impressionnants également sont les immeubles, les centres commerciaux et autres édifices imposants qui un peu partout sortent de terre (autour de la gare de Kiev ou de la station de métro Toulskaïa par exemple), ou quartiers d’affaires comme le Moscow city (l’équivalent moscovite de notre Défense)…

IMG_1130.jpg

Figurez-vous que Moscou, du moins son centre, est maintenant une ville agréable à vivre: là, par exemple, où autrefois on avait toutes les peines du monde à se poser pour se restaurer ou manger un morceau, il y a maintenant pléthore de restaurants, bars, cafés (le tout aux meilleures normes occidentales)… Même chose pour les magasins, magasins d’alimentation ou autres, on a peine à croire qu’il s’agit de la même ville, car on trouve maintenant de tout, et à peu près partout. Quant aux quartiers situées au nord du Kremlin (autour des rues Nikolskaïa, Tverskaïa, Petrovka) on y trouve une concentration de vitrines, de magasins de (grand) luxe, sans parler des hôtels et palaces, à faire pâlir d’envie les capitales occidentales… Stupéfiant! Le GOuM (ГУМ), le TSOuM (ЦУМ), l’Univers des Enfants (Детский мир), le passage Petrovski (Петровский пассаж) n’abritent quasiment plus que les grandes enseignes occidentales.

Autre chose. Même au coeur de l’hiver, la circulation est intense et souvent infernale, avec une proportion insolante de grosses cylindrées allemandes, mais plus étonnant encore est le changement de comportement des automobilistes à l’égard des piétons: là où auparavant traverser une rue relevait de la mission impossible, dorénavant ils s’arrêtent obligeamment aux passages protégés, incroyable, mais vrai! Ce qui nous a grandement facilité la tâche.

Numériser 465 (1).jpg

  • Pour la transcription des noms russes, j’ai adopté – par paresse ou commodité – la manière communément admise en France; elle n’est certes pas la plus rigoureuse d’un point de vue linguistique, mais bon…

  • NAVIGATION SUR LE SITE. APRÈS CETTE PAGE, PASSER À « BIENVENUE A MOSCOU », PUIS SUR « ÉTAPES » (IL Y EN A 10 DANS CE DOSSIER). « AUTRE SITES » VOUS FERA DÉCOUVRIR LA DIZAINE DE SITES EN FORMAT « WORDPRESS », LE PREMIER D’ENTRE EUX (« SITE HISTORIQUE ») VOUS EMMÈNERA, LUI, AU SITE « E-MAIL ». 
Publicités